Quoi de neuf ?

Publié le par Philémon

Ben pas grand chose. Pour te dire, ma semaine c'est ça : lundi Nantes, mercredi Evreux, aujourd'hui Bordeaux, et demain Metz...

Mais ce qu'il y a de bien quand tu voyages (faut bien occuper les 7 h et demie de train d'aujourd'hui), tu as le temps de bouquiner et de regarder les gens.

Alors par exemple, ce matin, dans Libé, un entrefilet sur les nouvelles cigarettes qui s'éteignent toutes seules quand tu tires pas dessus. Bon, ça ne me concerne plus, ça fait au moins 20 ans que j'ai arrêté de fumer, je te dis pas mon odorat, mon teint de jeune éphèbe et mes ongles d'un rose délicat :D Mais ce que je trouve con, c'est d'obliger les tabatiers à vendre exclusivement ces cigarettes à compter d'aujourd'hui. Tu imagines le manque à gagner, avec tous les petits vieux qui vont vieillir lentement alors qu'avant, ils se faisaient cramer en s'endormant la clope au bec dans leur lit, pour la plus grande joie des caisses de retraite et des artisans qui travaillaient à la remise en état des appartements consumés. Je sais pas ce qu'il est passé par la tête de qui tu sais, mais c'est un coup à se faire dégrader AA-, ça.

Sinon, les voyages permettent une étude sociologique poussée des congénères qui nous entourent. Et je voudrais décerner la palme aux blaireaux de la semaine, je veux parler du blaireau autoroutier, tu sais, le mec qui fera cent bornes sur la file du milieu alors que la file de droite est totalement déserte, et qui refusera de se pousser quand toi tu veux le doubler sans emmerder tout le monde. Et mon deuxième blaireau de la semaine, c'est celui qui remonte toute la rame du TGV avec sa grosse valoche, en emmerdant également tout le monde, et 20 minutes avant l'entrée en gare, pour être sûr d'être le premier à descendre en tête de train, alors qu'il va de toute manière se retrouver coincé cinq minutes plus tard dans les escalators et le portillon d'entrée du métro.

Et toi, ton blaireau, c'est qui ?

Sinon, en allant choper la ligne 4 à Montparnasse, en descendant la rue de l'Arrivée (j'ai horreur de m'enfermer dans les sous-sols du métro alors que c'est si agréable de faire sa correspondance à l'air libre), ben j'ai vu passer une camionnette d'un artisan spécialiste des chaudières à gaz. Et tu devineras pas comment il s'appelle, ce brave homme : Monsieur Frisquet, ça ne s'invente pas :D

Et pour te laisser sur une note optimiste, quoique... voici une nouvelle blonde que j'ai pas posté pendant ma semaine ad-hoc, mais qui vient de sortir un nouvel album justement intitulé "Blonde" et qui aurait mérité de figurer dans mes coups de coeur. Et en plus, elle est belle comme un coeur, toute mignonne, elle a la vie devant elle, et ben tu sais quoi ? Son album parle de ses histoires de coeur foireuses et nulles, et moi je me dis qu'il y a une justice en ce bas-monde, parce que même Coeur de Pirate arrive pas à pécho un mec bien.

Allez, Kénavo, ami(e), et prend soin de toi.

 

Publié dans Parlons de rien

Commenter cet article

coco l'haricot 18/11/2011 13:40

C'est curieux, tu parles des petits vieux qui crament dans les maisons de retraite à cause des clopes. Juste le jour ou il y a deux morts ( 80 et 90 ans ) justement dans une maison de retraite,
justement à cause de la clope. Ceux là n'auront pas profité de la géniale invention.

Philémon 19/11/2011 23:54



ben oui, tu vois, ils ne m'ont pas fait mentir :(


une pure coïncidence.


tous les jours, je me félicite d'avoir arrêté de fumer. je mourrais d'autre chose, mais de quoi ? le suspens est insoutenable.



emma 18/11/2011 11:03

mon blaireau, c'est celui qui tombe en panne dans une rue à sens unique juste au moment où l'embouteillage se résorbe.
Ah non, zut, c'était moi la semaine derniere :D

et sinon mon autre blaireau (parce que j'en connais beaucoup!), c'est celui qui est juste devant toi dans l'avion et qui décide d'allonger son siège au moment où on te sert ton repas.
Ou alors celui qui est à la caisse du supermarché et qui décide de payer en liquide, en petites pièces et qui fait tout tomber...
Hin hin hin.
Allez un petit autre pour la route: le cycliste qui grille tous les feux rouges et qui engueule les piétons qui traversent dans les clous à son passage (parce qu'il ne s'arrête pas, le code de la
route, c'est juste pour les voitures).
Bref.
C'est quand qu'on s'casse?

Philémon 19/11/2011 23:53



tes blaireaux valent le coup, je trouve.


y a aussi celui qui se plante au péage dans la mauvaise file, et qui fait reculer tout le monde parce qu'il a pas de pièces et que l'automate ne prend pas la carte bleue...


t'as raison, on va se casser...



Chriss 18/11/2011 08:17


J'aime bien son air mutin et sa petite voix mais franchement je comprends rien à ce qu'elle dit. Elle n'articule pas. Dommage.
Alors t'es chez moi aujourd'hui ? Donne le bonjour à Metz pour moi.
Mon blaireau, c'est comme toi le couillon qui ne tient pas la file de droite alors qu'il se traine sur l'autoroute avec personne devant lui ni personne à doubler. Mais le blaireau qui n'utilise pas
son clignotant me navre aussi. Ou le lent-lent qui roule à 20 à l'heure quand c'est limité à 50. Et celui qui allume une clope ou un cigare quand je mange à 3 mètres de lui.
Y en a plein finalement ! ^^


Philémon 19/11/2011 23:51



ah oui, je m'en rappelle du blaireau qui a allumé sa clope pendant le repas :D


pour les autres, tout pareil !