Mes coups de coeurs musicaux de 2012 ?

Publié le par Philémon

D'habitude, la rétro de 2012, on la fait en Décembre, mais je fais comme je veux ! 

En plus, c'est peut-être pas mes coups de coeurs de 2012, je n'ai pas toujours la mémoire des dates, et il faudrait que j'ouvre ma boite aux trésors, une boite à gâteaux en fer dans laquelle je range tous mes billets de spectacle... Parce que quand tu deviens un peu Alzheimer, tu te rattrapes à du tangible, des petits post-it posés sur le frigo, ou mieux, les places de concert en évidence sous un aimant...

Ensuite, comme toutes les rétrospectives, on te demande souvent ton top 5, ou 10, ou 20... Et ton top CD, ton top concert, ton top clip..., comme un vulgaire classement des Victoires de la Musique.

Parce que tu as compris que je n'allais te parler que de musique, rapport au fait que je ne sors jamais au ciné, très rarement au théâtre, encore moins à la danse, pourtant j'aime toutes les formes du spectacle vivant.

En fait, je vais te dire ce que j'aime. Lorsque l'artiste est à 3 pas de toi, que tu sens qu'il transpire parfois la trouille de lancer son spectacle, car il sait que c'est sans filet, même si la salle est d'emblée conquise. En plus, si l'artiste que tu écoutes n'est pas là parce que tu l'as choisi, mais parce qu'il a été choisi par la prod ou le tourneur pour faire la première partie... Tu n'imagines pas les conditions dans lesquelles il va jouer, les gens qui savent que l'artiste est là à 21 heures, donc qui arrivent au dernier moment et qui bousculent tout le monde, les gens qui textotent pendant que tu chantes, ou qui racontent leur journée à leur pote assis à côté...

J'aime bien ce moment fragile où le premier morceau démarre, et là, tu sais que c'est gagné.

Donc, dans l'ordre que je veux de 2012, sans doute dans l'ordre du chavirement de mon coeur, je voudrais rendre hommage aux personnes suivantes.

D'abord Maud Lübeck, parce que du jour où j'ai posé "La fabrique" sur ma platine, j'ai voyagé avec elle dans les bons et les mauvais moments de ma vie. D'elle, j'aime tout. Sa beauté fragile, son univers, son détachement apparent face aux choses de la vie, la nécessité de se plonger dans ses mots pour en découvrir le deuxième ou le troisième degré, sa voix, les moments de grâce qu'elle te fait vivre lors de ses concerts. Ma parfaite petite soeur de coeur, tellement son univers me parle et m'émeut.

D'elle, y a rien à jeter, comme dirait Brassens. Mais quoi mettre en avant ? Difficile de choisir. Sans doute "Je t'aimais trop", mais aussi "Les larmes gelées", ou "Mon amour en boite"...

 

 

Deuxième coup de coeur de l'année, le concert d'Anna Ternheim avec Dave Ferguson au Café de la Danse. Un très grand moment d'émotion, qui faisait suite à la parution de son album "The Night Visitor". Seule ou en duo sur une scène qui ressemblait à un salon cosy de la campagne anglaise, ce fut une conversation chuchotée, toujours intime, empreinte de tellement d'émotion.

D'elle, tu peux toujours réécouter "The Longer The Waiting, The Sweeter The Kiss" ainsi que tous ses deniers albums, sans aucun déchet.

 

 

Ensuite, dans ma musette, je mettrais bien Liz Cherhal, non, je ne me suis pas trompé, il s'agit bien de la petite soeur qui n'a rien à envier à la grande, à l'univers légèrement déjanté, une vraie show-woman qui tient la scène, qui l'occupe même depuis quelques années déjà avec un vrai plaisir et un vrai bonheur pour nous. En 2012 est sorti son album "Il est arrivé quelque chose", encore un opus très homogène, sans déchet, qui tourne régulièrement sur ma platine.

D'elle non plus, il n'y a rien à jeter,.et si je devais retenir une seule chanson, ce serait sans doute "Un matin", qui révèle la belle musicalité, l'écriture caustique, et la femme à bretelles qui sommeille en elle.

 

Pour continuer dans mon Panthéon musical de 2012, je ne peux oublier Nadéah, que j'ai du bien voir au moins trois fois dans l'année, sans être jamais lassé. Une bombe que cette fille, une boule d'énergie, une beauté volcanique, bref un vrai coup de coeur qui dure plus longtemps que les roses, Dieu merci. Si tu es assidu de ce blog ou de ma page Facebook, tu sauras que je l'aime d'amour, cette fille ! Et une vraie bête de scène, qui sait jouer de tous les registres, du glamour à la violence des sentiments. Et toujours des tenues de scène à couper le souffle !

 

Pour continuer dans mes coups de coeur (tu remarqueras qu'il y a beaucoup plus de filles que de garçons !), il y a ensuite, au même rang que ses consoeurs, Youn Sun Nah, vue à Alfortville, un concert que j'attendais depuis longtemps et qui m'a définitivement scotché sur mon siège. Cette fille sait tout faire, de la variété, de l'opéra, du jazz, du skat, du blues, et qualité rarissime chez une chanteuse, elle est aussi brillante dans les pianissimo (imagine un phrase chuchotée qui sonne aussi bellement que si elle était chantée, juste le son du souffle...) que dans les forte. Une petite soeur dans le phrasé de Aziza Mustapha Zadeh, et dans la musicalité de Lisa Ekdhal.

 

Pour continuer, un chanteur - conteur qui m'a régulièrement accompagné pendant cette année 2012, Fred Pellerin, un autre très grand du Québec. Son dernier album, "Silence", est absolument magnifique, les textes ciselés, les mélodies parfaites. Difficile de choisir, mais sans doute "Tenir debout", une des plus abouties de l'album.

 

Pour te prouver que j'aime bien aussi les chanteurs, je rajouterai Gianmari Testa, que j'écoute depuis de nombreuses années, et que j'ai eu la chance de voir - enfin ! - en concert en 2012 aux Bouffes du Nord. Fils de militants communistes, chef de gare dans le Piémont, métier qu'il a gardé jusqu'à ces dernières années, lorsque la pression des concerts s'est fait trop forte, adaptateur de Ferré dans un mémorable spectacle, militant écolo-humaniste, anti-Berlusconi,tu penses bien qu'on était fait pour se rencontrer.

De lui, un extrait de son dernier album, "Vitamina".

 

Je ne pouvais pas évoquer mon panthéon musical 2012 sans parler d'une de mes rencontres musicales toujours aussi vive depuis si longtemps. Je veux parler de mon amour immodéré pour Hélène Grimaud, qui accompagne sa grande rigueur musicale d'une technique irréprochable, d'une grande beauté lumineuse, et d'un regard acéré sur le monde dans lequel nous vivons. alors le duo qu'elle forme avec Sol Gabetta au cello dans son dernier opus ne pouvait qu'attirer mon attention. Et j'adore la complicité entre les deux femmes, une "évidence" comme le dit avec raison Hélène Grimaud à propos de cette rencontre musicale. Et la preuve que la musique se partage et qu'elle se vit en osmose.

D'Hélène Grimaud, je pourrais te mettre à la suite toutes les vidéos, où la beauté de ses yeux bleus te transperce. J'ai choisi ce moment si précieux lors de l'enregistrement de leur CD "Duo", parce que je pense que tout est là.

 

J'aurais pu rajouter tant et tant d'artistes qui m'ont transporté cette dernière année, de Mellissmell à Batlik, d'Inglenook à Marie-Pierre Arthur, de La Grande Sophie à Daphné, d'Emily Loizeau à Sophie Hunger, de patricia Petibon à Beth Orton... Certains de ces artistes pourront faire l'objet d'un nouveau billet, et sans doute tu les retrouveras au fil de ce blog dans l'année qui vient.

 

Sache d'ores et déjà que depuis le basculement de l'année sont entrés comme un coup de poing au plexus Pheobe Killdeer, dont j'ai déjà parlé il y a deux ou trois jours, Lisa Hannegan, Gabrielle Aplin et surtout, surtout, Beth Hart, qui m'occupe l'esprit depuis exactement cette nuit à 1 h 15 dans l'émission incontournable de Serge Levaillant sur Inter. Mais elle, tu penses bein que je vais t'en reparler très vite.

Et 2013 ressemblera bien sûr pour moi à 2012, avec toujours de nombreux concerts, et déjà six places scotchées sur mon frigo pour les trois premiers mois de cette année, Liz Cherhal, Sophie Hunger, Olivia Ruiz, Clarika, Stephan Eicher, Emily Loizeau, sans oublier également Beth Hart et Daan.

Que cette année te sois également aussi douce, et prend soin de toi.

Publié dans Parlons musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lusde 06/01/2013 23:47

Merci pour cette compil choisie ; j'ai un faible pour Youn Sun Nah et Hélène Grimaud, et je redécouvre d'autres que j'avais peut-être oubliés trop tôt. Grâce à toi !

Philémon 10/01/2013 12:56



tant mieux si ça réévoque de beaux souvenirs pour toi...
j'ai également un très très grand faible pour Youn Sun Nah et Hélène Grimaud ;) 



Chriss 06/01/2013 19:22

Je te souhaite une année 2013 aussi vibrante que l'an passé.
Vivement que je saute la mer pour assister à des concerts ! ;-D

Philémon 10/01/2013 12:55



saute saute, on trouveras toujours quelqu'un à aller écouter :D



Cristophe 06/01/2013 16:44

"Liz Cherhal, Sophie Hunger, Olivia Ruiz, Clarika, Stephan Eicher, Emily Loizeau" : cherchez l'intrus.

Philémon 10/01/2013 12:54



ben c'est juste que les chanteuses me font plus vibrer que les chanteurs...
mais il y a Batlik, Stephan eicher, Daby Touré, Vandaveer, Nicolas Jules, Fred Pellerin, Stéphane Côté... dont j'ai souvent parlé ici