Je ne suis pas à une contradiction près

Publié le par Philémon

Si tu es un lecteur régulier de ce blog, tu sais que j'aime la Bretagne.

Et pourtant, c'était pas gagné !

D'abord, je dois te dire que par mon père, je suis 100 % alsacien, et par ma mère, mi-lorrain mi-picard.

Ensuite, que je suis fils de pasteur, donc parpaillot à mort, de ceux qu'on extermina un soir de Saint-Barthélémy.

Et puis qu'un de mes ports d'attache de longue date, là où est né et morte ma soeur aînée, ce sont les Cévennes et le sud de la France.

Alors comment suis-je tombé en amour de cette terre de Bretagne ?

Par plusieurs concours de circonstance. D'abord, parce que j'y ai travaillé pour beaucoup de collectivités locales, presque toutes, d'ailleurs, Rennes, Vannes, Lorient, Quimper, Morlaix, Saint-Malo, et le Morbihan, le Finistère et les Côtes d'Armor... Puis, j'ai passé beaucoup de temps à rénover la maison d'une autre sur la Presqu'ile de Rhuys, dans le Golfe du Morbihan. Et quand je me suis trouvé à la porte de la maison de cette autre, je me suis trouvé couillon comme grosjean, car j'étais définitvement tombé en amour de cette région qui est une vraie terre de contraste.

Alors je me suis exilé plus au nord, dans les Côtes d'Armor, non plus vers Belle-Ile-en-Mer mais à côté de Belle-Isle-en-Terre. Enfin chez moi ! Enfin libre de projeter ce que je veux pour mon avenir et celui des miens.

Et curieusement, je retrouve un univers qui n'est pas si éloigné de mes Cévennes. Bien sûr, il y a une culture religieuse totalement différente, mais j'ai pris goût à l'art religieux breton, après tout, à part la vierge Marie qu'on ne vénère pas chez les protestants, on baptise toujours au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit dans les deux religions, non ? D'ailleurs, je me souviens du baptème de mes trois enfants, le même jour, avec mon père en robe noire et le curé en aube blanche, baptème chrétien et non pas protestant ou catholique.

En fait, j'y suis bien parce que j'aime le granit, la force que l'on sent monter de la terre, et puis je suis un amoureux de la mer, j'épouve un vrai plaisir physique à patouiller dans le sable et les rochers, à chercher des trésors sans cesse renouvelés, à humer l'air du large.

Tu ne peux pas savoir comme je suis sensible aux odeurs, aux senteurs, au fond de l'air si particulier. Tiens, hier midi, en sortant du TGV en Gare de Saint-Brieuc, je me suis senti bien, heureux, apaisé.

Mon voyage commence toujours gare Saint-Lazare. Un endroit si particulier, un bout de Bretagne à Paris.

Je suis citoyen du monde, mais mon ancrage est à l'Ouest. Pourtant, je suis un homme de l'Est...

 

Publié dans Parlons de rien

Commenter cet article

mlafeeclochette 19/07/2011 06:43


ah je vois que Macaron a relevé la boulette avant moi..... Moi la normande (partant de la gare St Lazare....)vivant en Bretagne en Pen arBed.... la vraie celle du bout du monde des choux fleurs et
des artichauts, j'adore cette région, et pourtant c'était pas gagné...


Philémon 20/07/2011 18:51



C'est pour voir si mes lecteurs sont attentifs :D


J'aime beaucoup le Finistère, j'ai longuement travaillé pour les agglomérations de Quimper et de Morlaix, mais le hasard m'a fait atterrir dans les Côtes d'Armor...



macaron 01/07/2011 18:32


Le bout de Bretagne à Paris, ce serait pas plutôt Montparnasse...?


Philémon 01/07/2011 23:24



Oui, comment ai-je pu faire une telle boulette ?


Sans doute parce que la dernière gare d'où je sois parti était Saint-Lazare...



Chris 01/07/2011 07:31


En lisant ton article, je me suis un peu reconnue.
Je suis une fille de l'est, pas de Budapest comme dans la chanson d'Arthur H, mais du côté du plateau de Langres, là où les hivers sont si froids. Petite, je passais mes vacances chez mes grands
parents vosgiens.
Je suis un peu nomade. je vis actuellement à la Réunion. Mais, mon port d'attache est en sud Bretagne, dans la presqu'île de Guérande. C'est là que j'aime me ressourcer. J'aime cette région par
tous les temps, toutes les saisons, surtout quand les touristes l'ont désertée. Je me sens alors une privilégiée à pouvoir encore profiter de longues marches sur le sable, au dessus des falaises ou
au milieu des marais salants. Que j'aime les marais salants, les couleurs du petit matin sur ses bassins, la compagnie des avocettes, des échasses ou des aigrettes, la sérénité qui se dégage de ces
lieux.
Ni mon mari, ni moi n'étions de là et pourtant nous sommes tous 2 tombés en amour avec cette région.


Philémon 01/07/2011 23:20



J'ai passé beaucoup de temps en Bretagne Sud, sur la Presqu'ile de rhuys, et c'est vrai que les hivers sans personne, les sorties en mer en novembre ou mars, ce sont des moments bénis.


Bienvenue sur ce blog.



luside 29/06/2011 22:47


Je comprends bien ça car bien qu'issue des plaines du nord, je me sens partagée en mer et montagne avec aussi l'amour du granit breton et cévenol !!!


Philémon 30/06/2011 23:12



je trouve de plus en plus que les deux régions se ressemblent
je retrouve dans les Monts d'Arrée l'atmosphère particulière du Causse Méjean ou des pentes du Mont Lozère



Chriss 24/06/2011 11:34


Vive la Bretagne alors !
Je suis une citoyenne du monde également, je vis à l'Ouest, à l'Ouest de la Réunion et je viens aussi de l'Est par mon père mais je suis tout à fait asiatique par ma mère.


Philémon 28/06/2011 13:38



Quel métissage :D