Ce soir c'était concert

Publié le par Philémon

Ca, c'est un titre que j'ai souvent ressorti l'année dernière. Mais cette année, j'ai un peu laissé tomber, comme j'ai pris le temps de ne plus écrire, moins d'envie, et partager des émotions, c'est pas toujours facile.

J'ai l'impression d'être un peu seul dans mes coups de coeur, ma curiosité de découvrir de nouveaux artistes, ce besoin de communier avec une personne qui se donne à moi sur scène. Ca ne se partage pas, alors pourquoi jouer à qui je ne suis pas, avouer avec une moue délicate que j'y étais...

Mais ce soir, j'ai enfin vu Melissmell, la belle Mélanie sur scène au trianon, et j'en ai le coeur chaviré. Ca faisait un moment qu'on se tournait autour tous les deux, sans jamais s'être rencontré. Son disque, "Ecoute s'il pleut", je l'ai acheté tard, cet été, en Bretagne. Et il n'a pas quitté mon lecteur, ni l'auto-radio de la voiture.

Et comment te dire ? Ca te prend comme un uppercut au plexus, ça remonte le long de la moëlle épinière, jusqu'à déborder par le canal lacrymal. Un trop plein d'émotion.

Je ne saurais expliquer mieux.

 

Et quelques ami(e)s invités pour ouvrir le concert : Fergessen et Gaëlle Vigneaux, à suivre.

 

 

 

 


Publié dans Parlons musique

Commenter cet article

Chriss 12/11/2011 05:50


Je me demande bien pourquoi tu fais une fixation sur Zaz et que tu opposes toujours ces deux nanas !


Philémon 12/11/2011 21:20



Je les oppose pas, je constate, c'est tout. Y en a une qui me plait plus que l'autre, voilà



coco l'haricot 11/11/2011 09:28


Je me demande : ça fait mal quand ça emonte le long de la moelle épinière.
Hein ? parce que sinon, j'écoute pas. J'aime pas trop souffrir.


Philémon 11/11/2011 23:31



C'est une image, hein !


Mais c'est bien vrai, la vibration te remonte du plexus jusqu'à l'âme...


Je l'aime cette fille, ça nous change de Zaz, c'est que du vrai dans son cri.