Ce soir, c'était concert...

Publié le par Philémon

Et c'était Sophie Hunger, à La Cigale.

Alors déjà, tu te dis, est-ce bien raisonnable de retourner pour la 3ème fois en deux ans écouter cette jeune femme certes prometteuse, mais après tout, la scène européenne et internationale est peuplée de jeunes femmes tout aussi prometteuses et talentueuses, alors pourquoi elle ?

 Parce que depuis de ton fils t'a offert (bon, tu lui as soufflé quelques idées dans l'oreille, c'est vrai) son dernier album pour ton anniversaire, Danger of Light, il ne quitte plus la platine, sauf pour se translater discrètement dans ton autoradio. Et si tu as adoré (mon ex-belle-mère disait qu'on adorait que le bon dieu, mea culpa) le dernier, 1983, celui-ci te confirme que cette jeune femme est talentueuse.

Comme à ton habitude, tu achètes deux places, avant même de savoir qui t'accompagnera. Mais tu te dis que si la blogueuse des antipodes qui t'avait accompagné la dernière fois est cette fois-ci aux antipodes, il te restera ta fille que tu avais invitée et qui avait beaucoup aimé. Las, elle devait choisir entre la remise du diplôme de son frère chéri hier soir, et le concert de ce soir. Je ne vais pas te raconter sa vie de jeune mère de deux enfants, toussa toussa...

 Donc j'ai invité mon fils dernier chéri, celui-là même qui a reçu son diplôme de l'ENS Louis Lumière hier soir à la Cinémathèque de Paris, et qui a signé depuis peu son contrat de travail dans cette même ENS comme agent contractuel au poste d'Ingénieur de recherche ! Oui, ça en jette, je sais, mais tu le verrais, une crème, un gentil garçon pas prétentieux pour un sou, et super bon photographe, il faut dire, et heureusement, vu que c'est son métier.

Mais je voulais te parler du concert de ce soir.

Parce que Sophie Hunger, tu la connais depuis quelques années, quelques vidéos postées sur Internet, seule avec sa guitare, dans les bars. Et déjà, tu aimes, parce que tu sens que c'est pas formaté, c'est très personnel, ça a de la gueule, de la voix, de la présence et du métier.

Mais tu te dis que tu en as fait le tour, sans doute. Il y a deux ans, c'était donc un set un peu jazzy, avec un tromboniste merveilleux, un concert plein, sans déchets, bref, un moment unique comme tu rêves d'en vivre quelques-uns dans ta vie, et coup de bol, tu le vis ! Surtout quand à la fin, une bande d'excités en résidence de cirque à la Ferme du Buisson foutent le feu à la salle.

La deuxième fois, tu savais que ce serait plus intimiste, normal, c'est un hommage à Dylan, dans l'auditorium de la Cité de la Musique, dans le cadre de l'expo Dylan. Et seule en scène, avec sa guitare et son harmonica, elle arrive à embarquer la salle dans une vraie communion.

Tu écoutes tellement son dernier album, que tu trouves beau, complet, pratiquement abouti, et tu te dis que tu risques de ne pas retrouver cette symbiose sur scène.

Et dès le premier morceau, tu te dis que tu t'es gourré, tu regardes ton fils qui te dit que c'est magnifique, pourtant, il est critique autant que toi, faut pas lui en compter, et là c'est gagné.

Dès lors, tu vas te laisser porter, tu n'es pas le seul, d'ailleurs, 2 000 personnes en transes vont accompagner la dame, un show tellement pro que tu te demandes comment si jeune elle peut avoir autant d'exigence. Parce que tout simplement, cette fille est presqu'au Panthéon des artistes aujourd'hui.

Le son, parfait, les lumières, originales et réglées de main de maître, le groupe, excellent, avec aucune mention spéciale, puisqu'autant le batteur, suisse de Lausanne, est tout ce que j'aime, jazzy, percussif, bourrin quand ça s'impose, bref, un Mozart de la batterie, autant le pianiste, seul français du groupe, est génialissime, la celliste, suisse de Zurich, est au top de son art, et le bassiste, suisse de la Chaux-de-Fonds (tu noteras que je t'aide à réviser ta géographie de la Suisse), est également parfait...

Je pourrais "dithyramber" encore longtemps, mais comme je sens que je t'ai rendu jaloux du plaisir que j'ai pris ce soir, tu vas t'empresser d'acheter une place quand cette frêle jeune femme passera chez toi, parce que c'est le concert de l'année (d'un autre côté, pour moi, c'est juste le premier de l'année, donc je ne m'avance pas trop).

Et comme tout finit par des chansons, en voici quelques-unes.

 

Et comme j'adore ce clip, parce qu'à choisir entre les hommes ou les femmes qui jouent au foot, j'ai définitvement choisi les femmes, tu apprécieras la technique et la joie de jouer. en plus, tu auras un petit aperçu de sa robe de scène, et quelques vues sympas de Paris. Quand à jongler avec la balle en talons, moi, je dis chapeau !

 

Publié dans Parlons musique

Commenter cet article

Chriss 31/01/2013 10:11

J'ai eu le plaisir de la voir une fois. ;)
J'aime bien le clip, pas facile de courir avec un ballon ! lol

Philémon 02/02/2013 16:34



je me demande si on n'était pas dans la même salle :D, d'ailleurs, avec une bande d'allumés tout en haut qui ont foutu le feu à la fin du spectacle
cela faisait longtemps que je gardais ce clip sous le coude, cette fille est fan de foot, at elle a une technique d'enfer ! 



Cristophe 30/01/2013 13:29

Il était évident que je la verrai en concert dès que j'en aurai l'occasion (occasion rare quand on habite "loin de tout" et n'en bouge que très peu), ça l'est encore après avoir lu ton billet,
pluss peut-être. d:-)

Philémon 02/02/2013 16:32



te faudra peut-être prendre la voiture, pour le coup...
j'ai regardé sur Artetv ou autres, je ne trouve pas de concerts d'elle
mais sûr que j'y retournerai à la toute prochaine occasion, cette fille est une grade pro et tellement multifacettes...