Allez, j'ai promis craché juré

Publié le par Philémon

Et j'ai promis quoi ?

Ben de te donner des nouvelles.

Mais après tout, on s'en fout, non ?

Je pourrais te pondre des billets d'humeur qui montrent que je suis le seul guide à suivre, tiens je pourrais m'énerver contre tout et la terre entière, et trouver les bons mots qui font mouche, voire qui te mouchent si tu oses te dresser face au consensus que je suis le seul habilité à mettre en oeuvre...

Tiens, je pourrais aussi me glorifier moi-même himself, puisqu'après tout, il n'y a que moi qui fasse les choses aussi bien et qui les dise avec tant de style et de dérision.

Mais en fait, tu t'en fous autant que moi je m'en fous.

Je pourrais te raconter ma vie riche et brillante que je m'en étonne moi-même, faire l'article de mes propres oeuvres, puisqu'après tout il semble que je sois le barde de ma propre gloire. Je ne voudrais pas te décevoir sur ce point, mais pourtant si, je vais te décevoir, parce que ma gloire, mon nombril, même le tien, après tout, je m'en fous...

Je pourrais te dire que j'ai fêté les trois ans de ma petite princesse, tiens, si ma fille chérie ne me l'avait pas interdit sous peine de me crever les yeux, je pourrais même te mettre la photo de sa bouille si rigolote, avec son casque de cheveux crêpus et son teint chocolat, mais ça ne t'intéresse pas, en fait, sauf à me dire "Ah oui, qu'elle est mignonne"...

Je pourrais te raconter mes déplacements vers le nord, le sud, l'ouest, te parler du jugement qui approche, te dire que je suis content de savoir que mes parents vont bientôt fêter leur 65ème anniversaire de mariage, que je les ai trouvé adorable de vieillesse, et surtout si doux et gentils, pas revanchards comme certains vieux que je croise...

Je pourrais te parler encore de ma marraine, ma deuxième mère, qui malgré mon double mètre m'appelait toujours à la fin de sa vie "mon petit coco", qui a accompagné ma soeur jusqu'à son dernier souffle, et m'a juste dit "tu vois, mon petit coco, je m'étais donné une dernière tâche dans la vie, accompagner ta soeur jusqu'au bout, maintenant, je peux partir moi aussi", et qui s'est endormie définitivement trois mois après...

Je pourrais te raconter les concerts que j'ai fait dernièrement, Stéphane Côté, que je trouve non seulement très québécois, mais également très poète, Cyril Mokaiesh, le fils spirituel de Ferré, Daphné, sublissime et si troublante de sensualité, prochainement Agnès Obel qui m'interroge particulièrement, mais pour t'en dire quoi ? Tu n'étais pas là, et tu n'iras pas les voir, juste me dire "ça à l'air pas mal"...

Je pourrais te dire que je n'ai plus l'oeil en ce moment, surtout parce que je n'ai plus trop de jambes, et qu'un photographe, plus que l'oeil, ce sont les jambes qui comptent, comme disait Willy Ronis, ça t'expliquerait pourquoi mon photoblog est lui aussi en panne. Mais que pour me consoler, j'admire le travail de mon fils, qui s'affine de plus en plus et que je commence à trouver très abouti. Et te dire que les conversations techniques sur la photo, les expos qu'on arpente ensemble me rapprochent de plus en plus de lui et que je suis fier de ce qu'il devient...

Je pourrais te dire comme je kiffe le programme du Paris Jazz Festival, avec Fred Pallem et le Sacre du Tympan, Eddy Louis et la Multicolor Feeling Fanfare, Trilok Gurtu Africa Project, Tania Maria, et Youn Sue Nah la sublime, mais bon, ça ne te décidera pas pour autant à m'y accompagner...

Je pourrais te dire que la Mairie du 3ème a une super programmation, avec Irma, Les Yeux Noirs, Florent Marchet, Joseph d'Anvers, Nadeah, Brigitte, Louis Bertignac, mais est-ce que ça te ferait sortir pour autant, surtout toi qui n'habite pas à Paris ou proche...

Je pourrais te dire que j'ai quelques belles rencontres de blog, des amies de coeur, ou qui pourraient le devenir, qui vivent des moments difficiles, et qui le font dans la dignité la plus respectables, et que ça me bluffe de voir ça. Mais bon, si tu es dans tes petits problèmes, tu vas compatir en versant une larme peut-être, en te disant que la vie est moche, mais que la tienne n'est guère plus belle et que ça va, on larmoye cinq minutes mais ensuite, on retrouve bien vite son nombril, parce qu'après tout, il n'y a que ça qui nous intéresse...

Je pourrais te dire que j'ai trois merveilleux enfants, que la vie n'a pas été facile pour eux, comme pour nous, mais que tout l'amour qu'on leur a donné ressort aujourd'hui dieu merci...

Je pourrais te dire tant de choses, mais je n'y arrive pas, parce que faire semblant, c'est pas trop mon truc.

Alors si je me tais, c'est que je suis devenu aphone, je baisse la garde, facile de se la jouer mais là, j'en ai pas envie.

Alors on va dire que tout va bien, que demain, c'est l'été, et que la vie est belle.

Le reste n'est que mesquinerie pour se donner l'illusion que l'on vit. Et c'est petit, et j'en ai pas envie.

Je vous embrasse, vous me manquez.

 

Publié dans Parlons de rien

Commenter cet article

luside 28/07/2011 22:24


Eh bien, voilà c'est dit ! Et moi aussi je t'embrasse !


Philémon 29/07/2011 11:28



Merci :D



marie coriandre 30/06/2011 17:30


Bonjour l'arpi et bien dis moi ça n'a pas l'air la forme , je rentre de mes nombreux périples et je viens prendre de tes nouvelles ici à défaut de t'appeler , (j'ai encore perdu ton numéro!!!)et
puis je n'ai plus MSN .....et voilà sur quoi je tombe!!! Je t'embrasse de loin en attendant mais si je fais un tour à Paris je passe te voir .


Philémon 30/06/2011 23:14



Si, c'est la forme, je te rassure.
Juste que je cherchais quelques mots, et qu'ils sont sorti comme une écriture automatique.
tu peux me répondre sur mon mel perso, je n'ai pas changé d'adresse !



luside 29/06/2011 22:53


Comme disait Béranger "Je pourrais dire... mais non je ne vous dirai rien, car soudain le soleil se lève et fait jaillir des cris d'enfants, car soudain le soleil se lève..."


Philémon 30/06/2011 23:12



Oui, c'est tout à fait ça
Rien ne remplacera le rire des enfants



corine 23/06/2011 19:50


Oh, là,là, Phlegmon, ça craint du boudin, ça, non ?


Philémon 23/06/2011 21:36



Phlegmon :D


On croirait lire Dame Pochtron !


Ca craint pas du boudin, au contraire, tu peux prendre ça au choix comme un exercice de style, un message subliminal, un retour aux vraies valeurs, le résultat d'une écriture automatique, bref,
chacun y trouve ce qu'il veut.
Bon, et toi, ça va mieux ?



tiny 23/06/2011 10:13


Il y a longtemps que je ne suis venue faire un petit tour sur ton blog... L'été est là, il y a même un peu de soleil sur la région parisienne ce matin, et des amis sur ton blog...
bonne journée et bises à toi


Philémon 23/06/2011 21:34



Tu n'as pas manqué grand chose, l'activité de ce blog est déclinante, mais je me soigne :D