Le consultant

Publié le par Philémon

Ceux qui me connaissent un peu savent que c'est mon métier depuis une vingtaine d'années, maintenant. Le consultant, vous savez, c'est celui qui vous emprunte votre montre pour ensuite vous vendre l'heure !
Autant j'ai pris un plaisir infini à travailler le bois dans mon atelier de lutherie, autant aujourd'hui que je suis en passe de reprendre enfin une activité professionnelle, je suis content de retrouver les routes et les rencontres.
J'ai la chance d'exercer mon activité auprès des collectivités locales, et par nécessité, je me déplace très régulièrement. Bien sûr, avec l'âge, la notoriété et la présence à mes côtés d'une équipes de jeunes "junior" (oui, je sais, pléonasme, mais étant arrivé à 35 ans passé dans ce métier, je peux te dire, lecteur(trice) assidu(e) que je fus au début de ma carrière un vieux "junior"), j'avais ralenti fortement les déplacements auprès de mes clients, concentrant mon activité dans le Nord-Pas de Calais, la Normandie, la Bretagne et les Pays de la Loire. Finies les semaines où le lundi j'étais à Strasbourg, le mardi à Marseille, le mercredi à Pau, le jeudi à Quimper et le vendredi à Lille.
En 20 ans, j'ai arpenté la France dans tous les sens, j'ai la chance d'avoir une grande famille, et à chaque nouveau contrat ou nouveau prospect, on me disait : "Philémon, tu n'as pas de la famille dans cette ville ?" C'était devenu un jeu.
Puis il m'est devenu un peu plus difficile d'envisager les lever à 5 heures du matin pour un avion à 6 h 30, et un retour à 23 heures chez moi. Et, grâce à une activité et un présence forte sur le terrain, nous avons réussi à développer la société au point de passer en 10 ans de un à plus de dix consultants.
J'ai beaucoup aimé former tous ces jeunes sortis d'école d'ingénieur, moi qui suis plutôt ingénieux qu'ingénieur, sorti de fac au bout d'un an, mais désormais bac + 35 ! Je crois avoir été un bon pédagogue, j'ai toujours mis en avant le travail de ces jeunes, leur laissant la parole lors des comités de pilotage, et les protégeant face aux élus, jamais impressionné devant une saillie convenue d'un député, sénateur, voire même un ministre.
Et surtout, j'ai toujours trouvé une joie profonde à rencontrer les élus et les cadres territoriaux partout en France, parce que malgré la défiance que l'on trouve convenu d'avoir face à la politique, je peux affirmer que les élus de terrain sont des gens extraordinaires, confrontés régulièrement à des difficultés sans nom, et qui cherchent avec volonté et opiniâtreté les solutions pour l'ensemble des administrés. Car pour un élu qui s'est gavé sur le dos de la République, combien d'autres qui ont donné de leur personne pour que les choses avancent, pour que les enfants étudient dans de bonnes conditions, pour que les femmes seules puissent élever leurs enfants, pour que les sans-papiers ou sans-abris puissent avoir une existence plus douce...
J'ai croisé des gens extraordinaires, des gens simples qui avaient une profonde humanité.
Alors oui, après m'être posé beaucoup de questions, savoir si je voulais vraiment continuer ou changer de métier pour la 5ème fois de ma vie professionnelle, ben je suis content de retrouver ces gens-là.
C'est pour lundi.

Publié dans Parlons de rien

Commenter cet article

bellelurette 10/06/2009 20:55

Wouaouh, le nombre de chômeurs va baisser !!!

Philémon 10/06/2009 23:20


Et surtout, la caisse d'indemnisation va retrouver son équilibre, vu le montant pharaonique de mes indemnistés chômage ;0)


pierrot 10/06/2009 05:39

un ancien élu te remercie, c'est pas souvent qu'on lit ça!

Philémon 10/06/2009 09:02


C'est trop facile de faire des amalgames, tous pourris, je trouve que c'est dévaloriser le travail de 95 % des élus, voire plus.


MamanCelib 09/06/2009 17:31

Waouuuuuuuuuuuuuh !
Génial !

Philémon 09/06/2009 18:01


Merci, ça me fait chaud au coeur.


cathiminie 09/06/2009 11:14

un coucou suisse qui donne pas l'heure mais je n'en ai pas besoin. Juste pour dire que ce texte me plait, mets de l'eau à mon moulin ( ou gonfle le torrent de mes montagnes) et que ça me fait un bien fou de lire ça ce matin. Monsieur le consultant je vous remercie mais ne me emander pas d'honoraires s'il vous plait, je suis fauchée comme les banques suisses!!! ;-) bonne rentrée!

Philémon 09/06/2009 17:07


Merci de vos encouragements. J'ai si longtemps passé mes vacances en Suisse, au pied des Diablerets, puis dzans les Grisons, que j'accepte volontiers le coucou suisse ;0)


La Papote 09/06/2009 10:20

Tu remarqueras que je ne t'avais pas demandé si tu avais noué ta cravate !!!
Mais, là, quand même, le peignoir !!! Philémon !!!

Philémon 09/06/2009 11:14


Ben la cravate, j'ai toujours du mal à la nouer très serré... Mais tout à l'heure, y a eu pire : un coup de fil professionnel alors que j'étais sous la douche :-( Tu vois que le peignoir est d'un
intérêt certain ;0)
Pis même si je retravaille depuis quelques temps déjà, c'est lundi que je signe officiellement mon contrat. Alors je peux encore me permettre quelques libertés, non ?