Comment te dire...

Publié le par Philémon



J'en ai encore des étoiles dans les yeux, des mélodies dans les oreilles et des papillons dans le coeur.
D'abord cette salle, le Café de la Danse, que je connais et que j'aime tant. Collés-serrés tellement il y avait du monde. Ensuite un petit set pour patienter, offert par la pianiste et le violoncelliste, et pour chauffer un peu la salle. Quand je dis chauffer, c'est façon de parler, car quand Anna est montée sur scène, ce fut le grand chavirement. Une salle entière acquise et soumise.
Une balance parfaite, chaque instrument, même lors des crescendi ou des forte ressortait parfaitement, comme ciselé.
Trois femmes, la pianiste xylo synthé et trompette bouchée, la choriste et Anna Ternheim à la guitare, arpégeant joliment ses mélodies.
Trois hommes, le batteur, qui m'a fait retrouvre le rythme, le phrasé et le toucher du batteur de Pink Floyd, un vieux souvenir du Palais des Sports de Berlin. Un soutien rythmique parfait. Le bassiste contrabassiste, flegmatique à souhait, avec des traits mélodiques d'une grande pureté. Et enfin le celliste, qui jouait parfois aussi de la scie musicale, un jeu très percussif, un magnifique phrasé.

Vous rajoutez un public qui soutient tout le concert, une lumière rouge qui faisait ressortir la blondeur de la miss, des musiciens parfaitement en place, un enthousiasme et un don de soi entraînant, et un respect et une connivence totale entre Anna et son groupe.
Deux rappels, dont une chanson totalement acoustique dans une salle recueillie, en duo vocal avec sa pianiste et seule avec sa guitare, sans micros et sans ampli, sur le devant de la scène, une douce ballade. Un instant de pure grâce.

Voilà, j'en ai pleuré d'émotion plus d'une fois. Faudra vraiment que je sèche mes larmes, une grande bestiole comme moi, ça le fait pas...

Alors, comment te dire...

Je crois que j'ai vécu un des concerts les plus intenses et les plus riches émotionnellement de ma déjà longue pratique. Et la miss, j'en suis bien sûr irrémédiablement amoureux. Heureusement que j'ai le coeur gros, parce que ça commence à faire du monde ;-)
Anna Ternheim elle s'appelle, elle est suédoise, et c'est une très grande dame, vraiment. Très très grande, et je pèse mes mots.

Publié dans Parlons musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

S. 01/05/2009 23:55

C'est fait !
Alors tu en as une aussi. Tu as raison il faut savoir l’alimenter de temps en temps notre midinette endormie ^_^

Philémon 02/05/2009 00:15


Et même pas honte ! Je suis très bon public ;0)


S. 01/05/2009 16:01

Je ne connaissais pas. J'aime beaucoup la voix je vais aller écouter en ligne.

Philémon 01/05/2009 16:13


Il faut aller écouter cette chanson http://www.youtube.com/watch?v=L8QKKlmwlOs que j'ai mis en version scène et acoustique le 21 avril
sur mon blog. J'en ai les larmes aux yeux à chaque fois que je l'entends. Et elle l'a chanté dès son deuxième morceau, j'ai fondu comme une midinette ;-)


lou 30/04/2009 23:12

Très joli, en effet.

Philémon 30/04/2009 23:21


Et hop ! Une fan de plus ;0)


lili 30/04/2009 13:34

un 'tit mot

Philémon 30/04/2009 13:36


Oui, vraiment tout petit ;-) Merci, Lili :0)


Emmanuelle 30/04/2009 10:29

ah bin si c'est pas de la passion, ça!! :)
Tu avais déjà posté sur elle, et tu sais quoi, en bonne élève, j'avais noté son nom sur un post-it (désormais bordé de poils de chat sur la face collante mais bon...). C'est vrai qu'elle est bien cette nana. Je valide!

Philémon 30/04/2009 12:26


Je n'ai jamais douté que tu étais une bonne élève, ma chère ;-) Bon, la prochaine fois qu'elle repasse, va falloir que je réserve pour tout le monde alors, c'était rapidement complet. Va falloir
qu'elle trouve des salles plus grandes, la miss. Bon, photos, ce week-end ?