Je n'ai toujours pas fait les soldes...

Publié le par Philémon

... mais j'ai encore acheté des bouquins ;-)

 - L'éclipse, de Rezvani. La personne à qui je l'ai offert en a fait une magnifique critique. J'ai juste parlé de mémoire du grand choc que j'avais eu à le lire, et la critique de Lili m'a redonné envie de le relire.

- L'amour en face, toujours de Rezvani. Il s'agit de l'histoire d'un acteur de cinéma qui se donne le pari de séduire la femme d'un ami peintre, afin de détruire l'amour passionnel qu'il juge détestable qui unit cette femme à ce peintre. Comme de nombreux livres, je l'ai lu après l'avoir emprunté dans une bibliothèque, et j'avais envie de l'avoir avec moi.

- Ce jour-là, de Willy Ronis. Vous connaissez ce grand photographe. "J'ai la mémoire de toutes mes photos, elles forment le tissu de ma vie et parfois, bien sûr, elles se font des signes par-delà les années. Elles se répondent, elles conversent, elles tissent des secrets". Le photographe dresse son autoportrait à travers une cinquantaine de photos, pour lesquelles il décrit précisément les lieux, le jour, les conditions dans lesquelles la prise de vue a été effectuée. J'ai offert très récemment ce livre, et je pense que cet exemplaireva "disparaître" à l'occasion de la ven ue de mon fils le troisième, qui est passionné par la photo en noir et blanc, et par Doisneau, Ronis, Cartier-Bresson...

- Le voyage dans le passé, de Stefan Zwzeig. Ce livre raconte "l'histoire des retrouvailles au goût amer entre un homme et une femme qui se sont aimés et croient s'aimer encore". Un livre qui n'avait encore jamais été traduit, et qui met toujours en avant l'art de Zwezig à "suggérer par un geste, un regard, les tourments intérieurs, les arrières-pensées, les abîmes de l'inconscient". Un récit très court de 100 pages, édité avec le texte en allemand.

Oui, inconsciemment, je dois thésauriser pour le jour où j'aurai une bonne vue ;-)

Publié dans Parlons culture

Commenter cet article

Louise 21/01/2009 12:57

Zweig...ça ne peut jamais décevoir.
Tu es capable de le lire dans le tecte?
Où l'as-tu acheté en VO, ça m'intéresse.
Bon courage pour l'hôpital

Philémon 21/01/2009 19:02


J'ai le texte original à la fin de la traduction, mais je l'ai lu en français, un très beau texte et une traduction qui suit fidèlement l'esprit de Zweig. Je l'ai trouvé en tête de gondole aux
caisses de la FNAC Saint-Lazare. Il est édité chez Grasset.


Chriss 20/01/2009 02:25

Je ne connais pas Rezvani et malgré tout ce que tu peux en dire sur ton blog, je ne pense pas pouvoir encore le lire, le décès de mon compagnon de vie est trop récent.
Par contre je suis une inconditionnelle de Zweig depuis toujours. Ses livres prennaient une bonne place dans ma bibliothèque. Et tu me donnes envie de lire ce dernier texte que je ne connais pas.

Philémon 20/01/2009 08:55


Cela fait très longtemps que je n'ai pas lu Zweig, et cet ouvrage m'attendait à côté de la caisse à la FNAC. Achat impulsif, comme on dit.


MamanCélib 19/01/2009 22:45

Ca bouquine severe dis donc !

Philémon 19/01/2009 23:00


Euh... pour l'instant, ça entrepose, MC ;-) N'oublie pas que jusqu'au 16 février, je n'ai qu'un oeil sur deux... Essaye donc de lire avec un oeil fermé, pour voir. C'est mon cas en ce moment.